dimanche 16 novembre 2014

Vers la certification professionnelle des diplômes d'urbanisme

Sylvia Pinel, Ministre du Logement et de l’Egalité des territoires, a annoncé lors des Journées Mondiales de l’urbanisme, le 12 novembre 2014, la mise en place d’un groupe de travail sur la certification professionnelle des diplômes d’urbanisme. Cette annonce fait suite à sa précédente déclaration du 18 septembre aux Assises nationales de la qualification des urbanistes à La Défense. « Nous devons travailler sur la question d’un titre professionnel en tant que tel mais nous devons au préalable avancer sur la certification des diplômes » a déclaré la Ministre.
Une annonce qui répond positivement à la demande du Collectif National des Jeunes Urbanistes (CNJU) de voir inscrire à l'agenda la démarche de certification professionnelle des diplômes d'urbanisme de niveau Master (Bac+5).

dimanche 2 novembre 2014

Marc Wiel (1940-2014)












J'ai appris ce dimanche matin avec tristesse la mort de Marc Wiel, urbaniste. Expert du lien urbanisme - mobilités, il nous aura beaucoup transmis.

dimanche 5 octobre 2014

Les urbanistes construisent leur avenir



Communiqué du Collectif National des Jeunes Urbanistes (CNJU), du Syndicat des Nouveaux Urbanistes (SNU) et d’Urbanistes des Territoires (UT),


25 septembre 2014


Trois organisations adressent au gouvernement leurs propositions pour améliorer les conditions d’accès des urbanistes à la Fonction publique territoriale et reconnaître leurs compétences à leur juste valeur.

Différentes initiatives voient le jour en ce moment pour conforter la profession des urbanistes et renforcer leur positionnement au sein des secteurs public, parapublic et privé.

Réunissant plus de 1 000 membres au total, le Collectif National des Jeunes Urbanistes (CNJU), le Syndicat des Nouveaux Urbanistes (SNU) et Urbanistes des Territoires (UT), ont choisi d’associer leurs énergies pour améliorer la vie quotidienne de tous les urbanistes salariés exerçant au sein des collectivités locales, du secteur parapublic (agences d’urbanisme) et de la consultance privée en assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO).

Afin d’améliorer les conditions d’accès des urbanistes à la Fonction publique territoriale et reconnaître leurs compétences à leur juste valeur au sein des collectivités locales, le SNU, UT et le CNJU proposent l’instauration d’une voie de recrutement spécifique des urbanistes diplômés via un « concours sur titre ». Ce mode d’accès à la Fonction publique est conditionné à la reconnaissance d’un Titre professionnel inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Cette option est extrêmement pertinente au regard de la spécificité de la mission que remplissent les urbanistes au sein de la maîtrise d’ouvrage publique. Elle impliquerait bien évidemment de définir les modalités d’intégration des urbanistes recrutés sur titre au sein de la Fonction publique territoriale : type de filière, cadre d’emploi, etc.

La voie d’un recrutement sur titre professionnel nécessitera au préalable la mise en place d’un processus de certification professionnelle des diplômes d’urbanisme de niveau Master(Bac+5). Déjà en vigueur dans plusieurs pays européens, elle s’inscrit dans le processus initié par l’Office professionnel de qualification des urbanistes (OPQU). Elle permettrait même à la qualification OPQU de sortir renforcée dès lors qu’elle serait reconnue comme relevant du droit commun de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Il suffira d’amender le processus de qualification de l’OPQU en ce sens.

La déclaration de Sylvia Pinel, Ministre du Logement et de l’Egalité des territoires, le 18 septembre 2014 dans le cadre des Assises nationales de l’Office professionnel de qualification des urbanistes (OPQU), vient répondre positivement à la demande du CNJU, du SNU et d’UT d’inscrire prioritairement à l’agenda cette démarche de certification professionnelle des diplômes d’urbanisme de niveau Bac+5 (voir propositions sur le sujet).

Ce processus devra nécessairement associer les représentants de la maîtrise d’ouvrage publique (associations de collectivités locales). C’est dans ce but que les trois organisations débattront le 24 octobre prochain à la FNAU avec les représentants des principaux employeurs d’urbanistes (20 000 professionnels en activité).



Télécharger la position commune et les propositions du SNU, d’UT et du CNJU :
http://www.jeunes-urbanistes.fr/wp-content/uploads/2014/09/Note-position-CNJU-UT-SNU-Acces-FPT-Validee_24092014.pdf

Le sens de la marche

L'AdCF fêtera la semaine prochaine à Lille ses 25 ans lors de la convention nationale de l'intercommunalité (la 25e). Ils étaient partis avec 40 districts que Marc CENSI avait réunis à Rodez en 1989. 25 ans plus tard, que de chemin parcouru... les recompositions territoriales sont profondes, les pouvoirs locaux considérablement remodelés.

samedi 13 septembre 2014

Un recrutement des urbanistes à deux vitesses dans la fonction publique territoriale


A lire dans la presse, l’article paru le 11 septembre 2014 dans la lettre d’information de La Gazette des Communes :
"Urbanistes : une enquête confirme un recrutement à deux vitesses", La Gazette des Communes, par Emmanuelle Chaudieu, 11 septembre 2014

Une étude inédite du Collectif national des jeunes urbanistes (CNJU), publiée en exclusivité sur le site Internet de La Gazette des Communes, montre, à partir de données collectées auprès des centres de gestion et de la FNCDG, à quel point les difficultés d’accès à l’emploi sont grandes pour les urbanistes, depuis que la spécialité « urbanisme, aménagement et paysage » du concours d’ingénieur leur a été fermée.

Voir l’article de La Gazette des Communes et la note du CNJU en libre téléchargement.

dimanche 15 juin 2014

Pour comprendre les vrais enjeux de la réforme ferroviaire (en 3 minutes)

Il aura fallu attendre une grève pour que l'on parle, sur les grandes ondes (TV, radios), de la réforme ferroviaire... Le projet de loi de cette réforme a pourtant été déposé le 16 octobre 2013 à l’Assemblée nationale. Et (pour l'instant) le traitement médiatique de ce sujet majeur est pour le moins affligeant. Le citoyen-électeur-contribuable sait-il que l'opérateur SNCF Mobilité aura la mainmise sur les gares alors qu'elle font partie du patrimoine de la Nation? Le bon sens et le respect du droit de la concurrence imposeraient que ce soit SNCF Réseau qui en assure le contrôle (l'actuel RFF), et pas l'opérateur SNCF mobilité.

Une décennie après la régionalisation des TER, quelle place est véritablement accordée aux collectivités locales dans le système ferroviaire ? Pour les associations de collectivités, un des enjeux majeurs serait justement de réintégrer les gares dans le patrimoine de la Nation. C'est ce qu'expliquait en décembre 2013 David Herrgott, chargé d’études secteur ferroviaire au Groupement des Autorités Responsables de Transport (GART) dans ce limpide article paru dans le mensuel de l'AdCF, Intercommunalités (cf. pages 2 et 3).

Verbatim

"Le projet de loi confie à SNCF Mobilités la gestion des gares et des infrastructures de services qui, selon l’avis de l’Autorité de la concurrence du 4 octobre 2013, revêtent toutes les caractéristiques d’une infrastructure essentielle dont l’accès doit être garanti de façon non discriminatoire et transparente pour les entreprises ferroviaires et également à l’échelle des pôles urbains, au regard de la diversification des activités de l’opérateur historique sur le marché de l’intermodalité. Le transfert au GIU de Gares  &  Connexions, filiale de la SNCF, permettrait notamment de garantir la neutralité concurrentielle des infrastructures ferroviaires et des services, ou encore d’unifier le patrimoine et le foncier du (futur) groupe public ferroviaire industriel et intégré (GPFII). La gouvernance des gares n’est également pas remise en question par le projet de loi, alors même que le "décret gares" ne satisfait ni les autorités organisatrices de transport urbain, ni les Régions".

> Retrouver l'article en intégralité :  http://www.adcf.org/files/MAG-INTERCO/184-131204-V2.pdf

> Retrouver le dossier législatif sur le site Internet de l'Assemblée nationale